1. Accueil
  2. Actualités
  3. Le collectif « À côté » féminise les plaques de rue du quartier Graslin de Nantes

Le collectif « À côté » féminise les plaques de rue du quartier Graslin de Nantes

Mardi 17 Août 2021

Un collectif composé d’étudiants et de diplômés de l’école d’architecture appose des plaques de rue orange arborant des noms de femmes célèbres sur les façades d’immeuble du quartier Graslin sous les habituelles plaques de rue bleues. Si vous pensiez acheter un appartement à Nantes, alors peut-être que vous aussi vous êtes aperçu de ces nouveaux noms de rue.

La création d’un journal cartographié du genre des noms de rue du quartier Graslin

Le collectif « À côté » a d’abord réalisé un journal cartographié dont l’objectif était de répertorier le genre des noms de rues du quartier Graslin. Ce travail a été financé par le Centre régional des œuvres universitaires et scolaires (CROUS) et par la ville de Nantes.

Le journal a été exposé dans le cadre du festival SPOT et distribué aux Nantais afin qu’ils découvrent le travail du collectif et la proposition de concevoir des plaques orange arborant des noms d’artistes féminines célèbres à coller sous les habituelles plaques de rues bleues.

À cet effet, le collectif a recherché une alternative féminine contemporaine aux noms masculins inscrits sur les plaques de rues actuelles. Sous chaque nom se trouve une phrase courte indiquant la qualité de la personnalité féminine choisie. Environ soixante plaques de rue orange ont ainsi été exposées.

Ces plaques collées ne détériorent pas les façades des immeubles où elles sont apposées. D’ailleurs, certaines ont déjà été décollées par la pluie et sont tombées au sol.

Cette féminisation des rues sera renouvelée à l’occasion des Journées du Patrimoine.

Des noms féminins qui portent l’excellence des femmes à travers les époques

Ainsi, Marivaux, l’auteur de la comédie « Le Jeu de l’amour et du hasard », est côtoyé par une contemporaine, Margueritte-Victoire Babois, femme de lettres et auteure de « Élégies et poésies ».

De même, Voltaire partage la rue éponyme avec sa contemporaine Margaret-Cavendish, scientifique, philosophe et écrivaine, auteure de « Le Monde glorieux ».

La contrepartie féminine de la rue Dobrée est la rue Sawtche, une femme Khoïsane réduite en esclavage et exhibée en Europe sous le nom de la « Vénus hottentote ».

La rue Crébillon est devenue l’espace de cette exposition la rue Marie-Madeleine Jodin, actrice, féministe et philosophe.

Le Bâtonnier-Guinaudeau a cédé la place à Mme Gisèle Halimi, avocate et féministe, égérie du combat des droits des femmes et récemment décédée.

Pour finir, Mme Agnès Varda, réalisatrice, épouse du cinéaste nantais Jacques Demy et décédée en 2019 a éclipsé M. Anizon, l'un des anciens propriétaires de la rue éponyme.

En savoir plus :
Les parcs et jardins exceptionnels de la ville de Nantes