1. Accueil
  2. Actualités
  3. Comment satisfaire le besoin en logements neufs et la protection de l'environnement ?

Comment satisfaire le besoin en logements neufs et la protection de l'environnement ?

Jeudi 31 Mars 2022

Pour la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI), la densification des villes est la seule façon cohérente de limiter l’artificialisation des sols tout en satisfaisant la demande croissante en logements neufs. Est-ce que cela va vraiment aider ceux qui cherchent à acheter appartement à Nantes à trouver leur bonheur ?

Vers la densification des villes

La demande croissante de logements neufs est loin d’être couverte par le niveau de l’offre actuelle qui de plus a diminué de 30% depuis 2018. En effet, pour pouvoir satisfaire la demande actuelle et celle des années à venir, la FPI indique qu’il faudrait construire 500 000 logements neufs pendant 10 ans. On est loin du compte aujourd’hui : environ 147 000 logements neufs ont été commercialisés en 2021 en France.

Pour pallier cette situation, les promoteurs recommandent de densifier les villes afin de limiter l’artificialisation des sols tout en tenant les objectifs de production.

Pour le président de la FPI, la densification des villes de France est l’unique façon de satisfaire la demande de logements tout en limitant l’artificialisation des sols afin de respecter les objectifs de « zéro artificialisation nette » (ZAN). Cet objectif est inscrit dans la loi de façon à préserver l'environnement et le climat en limitant la bétonisation des espaces naturels.

La loi subit une forte opposition qui risque de bloquer encore plus la situation

Face à la pénurie de logements neufs, le président de la FPI a proposé la seule solution pour débloquer la situation et tenir les objectifs du ZAN : créer des villes denses. Autrement dit, de reconstruire la ville sur la ville.

La FPI a alerté le gouvernement du risque de crise majeure qui pourrait en découler si rien n’est fait dès à présent et voudrait donc créer immédiatement un « choc d'offre ». Pour ce faire, elle a notamment suggéré que des incitations fiscales pour les communes permettraient certainement d’augmenter sans délai le nombre de permis de construire acceptés.

En effet, la construction de logements neufs stagne depuis plusieurs années du fait d’une certaine réticence des maires à accorder trop de permis de construire. Ces derniers sont en effet pris entre la pression écologique qui cherche à limiter l’artificialisation des sols et la nécessité de créer plus de logements pour satisfaire la demande croissante.

Parmi les incitations fiscales, la FPI a proposé :

  • La création d’un « bonus-malus » pour inciter les communes à exploiter au maximum les possibilités de leur PLU ;
  • Ou le versement aux municipalités d’une partie de la TVA sur la construction neuve.

Au final, tout le monde préférerait ne pas avoir à agrandir les villes, construire à outrance et artificialiser les sols. Cependant, comment répondre à la demande croissante de logements ? Et qui plus est de logements neufs, lesquels sont en adéquation avec les nouvelles normes énergétiques ? C’est bien là toute la problématique à laquelle nous devons faire face.